Seapony - Go With Me

Go With Me,  premier long format de Seapony, dégage une certaine forme de pureté et d’innocence. Il s'agit presque d'une ode indie-pop à l’évasion que nous entonne la voix enfantine de Jen Weidl. Les mélodies du trio de Seattle, aussi lo-fi qu’efficaces, nous font voyager. 

 

On se laisse emmener par les enjoués Dreaming ou Go Away. On plane avec le très éthéré I Never Would. On part quelques lieux sous les mers avec les très aquatiques mais surtout très obsédants Into The Sea et Nobody Knows. La simplicité de ces compositions «noise-pop» en accroît le côté entêtant. Parmi les douze titres de cet opus, il y en aura forcément un que vous ne pourrez pas vous empêcher d’écouter en boucle.

Avec quelques virgules légèrement plus énervées telles que So Low ou le fuzzy Blue Star, Go With Me ne se laisse pas qualifier de mièvre. On y reconnaîtra même l'influence de The Field Mice, les gourous indie-pop avérés des trois membres de Seapony.

 

Cependant, si l’on devait reprocher quelque chose à l'album, c’est peut être la trop grande unicité de son qui fait que l’on passe d’une chanson à une autre sans parfois trop le remarquer. Certains y verront de l’homogénéité, d’autres de l’ennui. Nous sommes plutôt de la première catégorie.

 

[2011 - Hardly Art]