The Pains Of Being Pure At Heart - Belong

The Pains Of Being Pure At Heart - BelongChez The Pains Of Being Pure At Heart, il semblerait que les pop-songs se composent d'abord par dizaine avant de devenir un album. Succédant à un premier long-format particulièrement réussi, Belong parviendra-t-il à maintenir le cap en autant de titres ?

 

D'emblée, le morceau éponyme nous dévoile quelques indices et autres repères. Les guitares continuent de fuzzer à souhait mais paraissent étonnemment gonflées aux hormones. Cette nouvelle tendance se perçoit par ailleurs largement sur l'ensemble du disque.

Que l'on se rassure pour autant; plus de rock et d'énergie ne travestissent en rien l'esthétique du groupe. Il demeure toujours cette part de rêverie adolescente dans les compositions de The Pains Of Being Pure At Heart. Pour preuve cette magnifique ballade qu'est Anne With An E. Avait-on seulement aussi bien conjugué poésie et simplicité depuis les regrettés Brighter ?

D'ailleurs, des clins d'oeil à Sarah Records, il en existe d'autres. On pense notamment aux Field Mice avec en ligne de mire le morceau: My Terrible Friend. A l'instar du premier album où This Love Is Fucking Right! faisait écho au This Love Is Not Wrong des aînés londoniens, la référence s'appelle ici Fabulous Friend, face B du premier single: Emma's House.

Heureusement, Kip Berman et ses compagnons ne se limitent pas à leur rôle d'héritiers modèles d'une certaine frange de la pop. Depuis Higher Than The Stars, on sait les New Yorkais capables de se singulariser et d'offrir des titres plus aériens. Cette forme d'onirisme se retrouve ainsi exacerbée dans un magnifique point final répondant au nom de Strange.

 

Dix titres ont donc défilé entre les riffs énervés de Belong et le lyrisme de Strange. Une fois de plus, c'est exactement ce qu'il faut pour que The Pains Of Being Pure At Heart parvienne à nous conquérir. Un peu plus rude, légèrement moins «twee», ce qui importe par dessus tout, c'est de constater que ce second album demeure aussi bon que le premier.

 

[2011 - Slumberland / PIAS]