Thee AHs - Corey's Coathangers

Thee AHs - Corey's CoathangersQuatuor mixte tout droit débarqué de Vancouver, Thee AHs décline une indiepop efficace et saisissante que d'aucuns situeraient à la croisée des chemins de Tender Trap et Sweater Girls. Avec Corey's Coathangers, le groupe ajoute déjà un troisième album à sa jeune discographie.

 

La singularité du son de Thee AHs réside dans ses paradoxes. Le chant oscille entre les univers lyrique et punk. Les paroles, souvent acerbes, tranchent avec les mélodies acidulées sur lesquelles elles sont joliment clamées. Quant aux rythmiques, elles alternent entre ballades proches de la comptine et hymne à la révolte. En réalité, la liste des contradictions n'est finalement pas si longue puisque sur les neuf morceaux qui composent Corey's Coathanges, l'excellence côtoie avant tout... l'excellence.

Si un vent de fraîcheur souffle sur l'intégralité de l'album, les deuxième et septième pistes forment à elles deux son point d'orgue. Corey's Coathangers et I am Not Angry Anymore sont «des morceaux aux mille morceaux» dont les propos se retrouvent accentués par une structure iconoclaste. Ces chansons de rupture et de désamour sont écrites avec une plume d'une rare précision.

Le reste de l'album ne dépareille pas et les textes demeurent également très percutants. La haine d'un père violent est dépeinte de manière poignante sur Sad Sam. Il en va de même avec le perturbant Does it Still Count qui s'apparente à un véritable tutoriel à l'attention de Thierry Ardisson dans lequel lui serait enseigné ce que signifie vraiment «tromper».

Une chose paraît claire à l'écoute de Corey's Coathangers: il semble vraiment compliqué de trouver quelque chose à reprocher au disque, si ce n'est sa trop courte durée. Les 23 brèves minutes qui constituent l'album érigent définitivement les Canadiens en une formation à suivre de très près.

 

[2014 - Birdtapes / Jigswaw Records]